VOS TEMOIGNAGES (4)
POUR EN SAVOIR PLUS
MON ALBUM PHOTOS
VOS TEMOIGNAGES (1)
VOS TEMOIGNAGES (2)
VOS TEMOIGNAGES (3)
VOS TEMOIGNAGES (4)
PAGE DES LIENS
PETIT CLIN D'ŒIL
 
LA MAMAN DE MATTHIEU ET THOMAS
_________________________________________________

SUITE DE VOS REACTIONS

___________________________________________________________

....Je crois qu'on peut apprécier le livre et ne pas avoir honte de rire de son contenu quand on considère que c'est un point de vue qui a le droit d'exister et de s'exprimer sans honte ou peur d'être blâmé. Ensuite il y a la réalité et c'est autre chose. Vous en témoignez par votre site qui nous permet de la découvrir et de prendre conscience de la partie "vraie" de cette histoire, du sourire de vos enfants, de vos bons moments passés, des échanges et de l'amour qu'il y a eu.. bref, de restituer leur vraie vie à ces "deux fins du monde" qui ont plutôt été "deux débuts du monde" pour vous....
> 08/05/09 - Julie M.
-------------------------------------------------------------
Madame,
J'étais si atterrée après avoir lu le livre de votre mari que je lui avais préparé une réponse , du vitriol selon mon mari, mais en voyant votre message sur internet j'ai préféré m'adresser à vous.
J'avais d'ailleurs été surprise qu'il ne fut à aucun moment question de leur maman à ces deux petits moineaux.
Je suis mère de deux enfants ,une fille sans problèmes et un fils épileptique grave, engendrant bien sûr une débilité mentale
par la fréquence des crises, vie difficile pour la famille, pour lui surtout car souvent cassé après ses chutes, mais un fils adoré,gai souvent, très affectueux, il n'a jamais su lire mais à aucun moment je n'ai eu honte de lui, au contraire, il nous a donné souvent des leçons de courage et de vie, c'était un grand bonhomme que nous avons perdu à 25 ans. Aussi quand je lis tous les messages d'admiration concernant ce livre je ne supporte pas, car a aucun moment je n'ai ressenti de tendresse pour ces petits qui souffrent. Bien sûr la vie est injuste, mais moi je crois que ces épreuves sont là pour nous faire avancer, voir au-delà de la sensation d'échec, Thierry m' a fait avancer dans la connaissance de moi, beaucoup plus que toutes les thérapies et notre fils nous a fait vivre de grandes épreuves mais aussi des"grands moments"...
> 15/05/09 > Marie C.
----------------------------------------------------------
je viens de terminer le livre. Je sens la douleur mais je ressents le malaise. De l'humour, de la dérision, ça grince, ça pince mais où est l'amour ? l'attachement ? l'admiration ?
J'ai cherché à savoir où était Marie,inexistante dans ce livre,
J'ai cherché à savoir où était Maman, inexistante dans ce livre. Je vous ai trouvée, je vous ai lue et vous m'avez fait pleurer par vos mots de mère, vos mots d'amour que je n'ai pas trouvés dans le livre.
> 15/ 05/09 - Florence
--------------------------------------------------------------
J'ai consulté avec beaucoup de plaisir votre site. J'admire profondément votre courage et votre force quant à l'éducation de vos enfants puis aux ignobles critiques dont vous avez été l'objet. Je suis enseignante spécialisée en IME et je découvre chaque jour le bonheur de travailler avec des enfants handicapés. Leur joie, leur humour, leur sensibilité extrême nous font très vite oublier leur handicap (...) Cette joie je ne l'avais pas retrouvée dans le livre de J-L Fournier et cela m'avait beaucoup attristée.
> 03/05/09 - Christelle C.
----------------------------------------------------------------------
J'étais heureuse de découvrir hier soir (après avoir écouté J-L F sur France Inter) votre point de vue sur votre site, car j'avoue que le reste me choquait un peu. J'ai acheté le livre dont il est question, mais je n'ai pas pu, puis, pas voulu dépasser les premières pages. Vous y étiez trop absente malgré ce "on" égocentrique bien plus que protecteur... Je vous écris juste pour vous dire que nous ne sommes pas dupes, nous lecteurs, avec ou sans enfants, avec ou sans handicaps. Pas besoin d'être musicien pour entendre les fausses notes...
04/05/09 - Insaf
----------------------------------------------------------
Etant moi-même handicapée physique depuis ma naissance, je suis toujours intéressée par les différents regards portés sur l'handicap et à ce titre j'ai lu le livre de votre mari.J'ai été profondément choquée par ce témoignage de père. J'ai cherché des traces de tendresse, des bribes de sagesse, quelques pépites d'humour un peu décalé et je n'ai trouvé que l'amertume, le refus et l'incompréhension.
Vous avez raison, Matthieu et Thomas méritent mieux que cela, et à la fin de ce livre je n'espérais qu'une chose, c'est qu'ils avaient eu droit à l'amour d'une mère...
> 01/05/09 - Bénédicte D.
------------------------------------------------------------
Je suis tombée par hasard sur votre site "où va maman" - je suis très intéressée par votre réaction à propos du livre écrit par votre ex mari sur vos enfants -
j'ai élevé pendant 22 ans une enfant grabataire en m'en occupant jour et nuit sans aucune aide extérieure - elle n'avait aucune motricité, mais elle n'avait pas de handicap mental - elle me parlait avec ses yeux et notre relation a été très forte toute sa vie, une relation d'amour extraordinaire - je sais que passé la déception de l'enfant parfait et le pourquoi moi l'amour prend le relais, enfin pour moi ce fut le cas- le livre de M.Fournier me gêne d'une certaine façon - je ne voulais pas le lire et à force de voir l'auteur à la télé je me suis dit "pourquoi pas".......peut etre que mon jugement est un peu trop sévère envers lui - je le trouve très égocentrique - ma fille est dcd il y a 6 ans à 22 ans - je lui ai consacré ma jeunesse, toute ma vie , j'ai fait preuve d'abnégation, quitté mon travail ... je n'ai pensé qu'à elle tout au long de sa courte vie et à la préserver de la souffrance physique et surtout l'aimer et le lui dire chaque jour ... pour moi ce livre est sarcastique pas du tout humoristique et dépourvu d'amour -
> 01/05/09 - Danielle A.
---------------------------------------------------------------------------
...j'ai également trois garçons, dont deux X fragile (maladie génétique) de 20 et 17 ans (...) Entre parents d'enfants handicapés, il nous arrive de rire, on ne peut pas passer sa vie à pleurer, rire à cause d'eux, rire grâce à eux. Mais en faire un fond de commerce, je ne pense pas.
Je crois que le premier sentiment que l'on éprouve pour ses enfants, c'est l'amour, tout bêtement, au-delà des mauvaises surprises, des déceptions, des angoisses. Un des premières promesses que leur père et moi nous sommes faites lorsque nous avons appris le diagnostic qui a bouleversé notre vie, c'est que nous voulions avant tout que nos enfants soient heureux...
> 30/04/09 - Viviane
----------------------------------------------------------------
… je suis allée visiter votre site perso.
J'ai été très émue de vous lire et très soulagée aussi, je dois le dire.
Ce livre m'avait fait beaucoup de peine lorsque je l'ai lu. Une incompréhension totale de ma part et même si dans certaines critiques j'avais pu lire qu'il fallait prendre ce roman au premier degré, j'avoue que l'image de ma fille (décédée il y a 1 an à l'âge de 17 ans) ainsi que l'image de tous les jeunes enfants, ado ou adultes handicapés que j'ai pu côtoyer dans ma vie et que je côtoies encore, venaient s'intercaler avec l'image maltraitée de vos deux fils.Un sentiment de peine et de colère ne m'a pas quitté durant toute la lecture de ce livre de Jean-Louis Fournier. Et la peur que ce roman ne soit en fait qu'un bon "déculpabilisant" pour tout un chacun.Nous nous battons au quotidien pour que la personne handicapée soit pleinement acceptée et intégrée, pour démystifier son image et combattre l'ignorance qui engendre la peur face à la personne différente.Ce livre, par sa médiatisation, a été reçu pour beaucoup comme un mauvais coup donné à l’évolution de l’image de la personne handicapée. Car cette image a bien évolué.A la fin du livre, on ne peut qu'être également peiné par la souffrance du papa qui se ressent très bien du début à la fin...
Je pense personnellement qu'il est passé à côté d'une belle richesse...
> 20/04/09 – Patricia - (la maman de la jeune ado Fiona du blog "Mes yeux et ma main pour le dire".)
-------------------------------------------------------------
J’ai entendu à la radio Jean Vanier parler du livre « Où on va Papa ? ». Je pense que son avis vous intéressera.
Avec sa bienveillance habituelle il n’accable pas l’auteur qui a souffert. Mais il dit clairement que Mr Fournier n’a pas pris le temps de bien connaître ses enfants. C’est exactement ce que j’ai pensé à la lecture du livre. Et qui m’est confirmé en vous lisant.
Je dois préciser que j’ai été très touchée par les photos de votre Thomas.Si Jean Vanier avait vu les images de votre site, il n’aurait pas déclaré que vos enfants étaient trop handicapés pour qu’on ne puisse communiquer avec eux.Ci-dessous l’adresse où on peut réécouter Jean Vanier.
http://www.dailymotion.com/video/x7zb97_forum-rcf-ca-jean-vanier-23_news
> 02/04/09 - Christine N.
---------------------------------------------------------------------------
Cliquez ici pour revenir au début des Témoignages


pour m'écrire :
brunet-agnes@orange.fr

© Agnès Brunet - 04/03/2009
Mis à jour le 06/05/2010