VOS TEMOIGNAGES (3)
POUR EN SAVOIR PLUS
MON ALBUM PHOTOS
VOS TEMOIGNAGES (1)
VOS TEMOIGNAGES (2)
VOS TEMOIGNAGES (3)
VOS TEMOIGNAGES (4)
PAGE DES LIENS
PETIT CLIN D'ŒIL
 
LA MAMAN DE MATTHIEU ET THOMAS
_________________________________________________

SUITE DE VOS REACTIONS

___________________________________________________________


...en lisant ce livre, j'ai été bouleversée, profondément peinée. Je me suis demandée si c'était ça l'envers du décor, la vérité sur le ressenti des parents, si c'était si douloureux pour tous, tellement douloureux qu'il fallait trouver des modes de défense, de protection. J'avais déjà entendu parler de l'extrême dévouement, du renfermement et du silence, du déni, etc., encore jamais de l'ironie. Mais pourquoi pas, c'est un mode de défense comme un autree (...) je suis tombée de fil en aiguille sur votre site. Alors je voulais vous dire merci. Vous m'avez rassurée. J'en avais le tourni de penser que toutes ces familles croisées sur mon chemin, et toutes les autres jamais croisées, souffraient terriblement et ne voyaient pas tous ces instants de joie et de plaisir qu'on a avec des enfants, handicapés ou pas.(...) Merci d'avoir partagé ces moments de bonheur et d'amour avec nous, internautes, sur votre site. C'est un message plein de respect pour la vie, plein d'espoir et de joie que vous m'avez offert là.
> 27/09/09 - Coralie
--------------------------------------------------------------------
Quel malaise et quelle incompréhension à la lecture de ce livre, que j'ai lu en trois soirs, même si un seul aurait suffit... Je n'étais pas capable d'en continuer la lecture en un seul bloc. Je ne suis pas parent d'un enfant handicapé mais, à titre de jeune papa, je croyais que ce roman pourrait être intéressant, croyant à tort pouvoir y trouver un témoignage d'amour inconditionnel. Je pensais que le père de deux enfants (handicapés ou non) qui décide d'écrire un livre racontant des passages de leurs vies ferait là un livre rafraîchissant...
Peut-être est-ce parce que l'humour noir de ce type est peu courant au Québec, toujours est-il que j'ai ressenti de vrais malaises à cette lecture qui ne m'a jamais fait rire...
Internet est fascinant, car il nous permet de poursuivre notre réflexion d'une manière plus approfondie. En ce sens, votre site a été une bouffée de fraîcheur, me réconciliant avec la beauté de la vie et de vos enfants. Merci, tout simplement.
>09/07/09 - Mathieu (Québec)
-------------------------------------------------------------
Je dirais simplement Merci Agnès d'avoir parlé des professionnels et de les remercier. Je me suis empressée de lire ce livre car je connais Thomas mais j'ai été déçue, peut être car je m’occupe de lui à l'heure actuelle et que je n'ai pas eu le même ressenti qu'une personne extérieure. De plus il ne parle pas du présent, de la souffrance qu'endure Thomas à ce jour. Dans ce livre, il y a beaucoup de répétitions, on y sent bien un mal être mais la maman n'a même pas sa place alors qu'elle souffre toujours de voir son petit thomas qui est mal, qui vieillit dans la souffrance et de ne rien pouvoir faire pour le soulager. Ce blog est une bonne idée et il était nécessaire de donner vos explications. J'accompagne Thomas depuis près de 9 ans et il nous a apporté de bons moments car il était plus ou moins "notre mascotte" sur le pavillon. Maintenant je quitte ce poste, mais je n'oublierai pas ces années passées près de cette population différente.
>23/06/09 - M.
-------------------------------------------------------------
Madame,je me permets de vous écrire. Je viens de lire le roman de votre ex mari " Ou on va papa?". J'ai été très touchée par ce livre, la façon dont Monsieur Fournier a écrit son roman est assez dérisoire mais on y ressent un désespoir énorme et une culpabilité monstrueuse.
Il est vrai qu'en lisant ce livre je croyais que vous étiez partie en "abandonnant vos enfants" mais à travers mes recherches sur le net j'ai découvert qu'il n'en était rien et je m'en excuse de vous avoir jugée à travers un livre...
Sur vos photos on voit le bonheur de votre fils quand il est à vos cotés. Gardez ces moments privilégiés entre vous et votre enfant.
>21/06/09 - Sabrina (éducatrice MAS depuis 9 ans)
-------------------------------------------------------------
... durant toute la lecture, j'ai éprouvé un sentiment de malaise face à la désinvolture et à la dérision employées pour traiter d'un sujet grave et douloureux : ses propres enfants! Et quand bien même ça aurait été les enfants d'un autre, le ton reste difficile à admettre.
Connaître le point de vue de la maman et la réalité de la situation avant de lire le récit m'a amené à me poser beaucoup de questions : quelle motivation ou besoin l'a poussé à écrire? quelle démarche intellectuelle et affective l'a amené à choisir cette forme d'écriture? Pourquoi ce manque de respect des êtres qu'il aurait dû naturellement aimer? Pourquoi ces blagues grinçantes du genre : «C'est pratique d'avoir des handicapés pour stationner son auto!?). J'ai bien ma petite idée là-dessus, mais je ne connais pas Jean-Louis Fournier et, en tous les cas, il laisse deviner dans ce livre un auteur en détresse.
Le fait d'avoir eu deux enfants handicapés (MÂLES COMME LUI) est une énorme blessure d'amour propre et une plaie narcissique béante....
Je peux comprendre sa démarche cathartique et son désir d'alléger son fardeau, mais il a tout faux en s'y prenant comme il le fait, en déguisant la réalité, en se donnant le rôle du «bon-père-qui-a-sacrifié-sa-vie-pour-élever, etc. etc.» Ce faisant, il nie complètement le rôle de la mère, l'élimine de l'histoire, laissant la place aux suppositions méchantes comme «la-vilaine-mère-qui-a-foutu-le-camp etc..» Et Marie dans tout ça? Quel rôle a-t-elle joué auprès de lui et de ses frères? Néant. Pourquoi le féminin «normal» est-il évacué de sa vie ?....
J'ai travaillé 35 ans avec des enfants «différents», et j'ai toujours été touché par leur volonté de vivre malgré tout et par leur absence d'inhibition qui les rendent si attachants.
>17/06/09 - Jean Pierre F. (QUEBEC)
-------------------------------------------------------------
J’ai lu le livre de votre ex-mari et aussi vos commentaires sur internet. Je peux très bien comprendre que vous éprouvez le besoin de décrire votre vision des choses, car je suis convaincue que vous avez vécu la vie avec vos enfants d’une manière complètement différente que celle de votre ex-mari. Même si je comprends que votre mari est déçu et malheureux, je ne peux absolument pas comprendre, comme il est en tant qu’un homme adulte et après avoir vécu ensemble avec vos enfants pendant des années, il ne peut toujours que penser à ce que lui est échappé, à ce qu’il n’avait pas pu faire avec les enfants et à ce qu’ils ne sont devenus. (...) votre mari n’a pas obtenu la maturité nécessaire, comme je dois dire à mon regret (....) J’ai moi-même mis au monde et élevé deux fils gravement handicapés (....)
Certainement nous sommes devenus des hommes complètement différents comme si nous étions devenus sans eux. Ils nous ont enseigné la modestie et le fait que la valeur dans la vie ne réside pas seulement dans l’intellect et dans la capacité d’accomplir quelque chose d’exceptionnel ou de gagner de l’argent....
>O6/06/09 - Renate S. (KÖLN Allemagne)
-------------------------------------------------------------
J'ai comme beaucoup de personnes lu le livre..... mon dieu il m'a fait bondir, j'etais hors de moi....comment peut-on écrire des choses comme ça sur ses enfants....je n'arrive pas à comprendre.
Et pourtant quand je lis les commentaires beaucoup de parents et d'éducateurs adorent.....c'est de l'humour noir et qu'il déborde d'Amour. Et bien croyez moi .......je n'ai pas du tout la même façon d'aimer ma fille.
Je suis de tout coeur avec vous. Bien cordialement
> 25/05/09 - Cathie très fiere de sa Julie
----------------------------------------------------------
bonjour,
je viens de lire le livre de jl fournier et j'ai voulu en savoir plus, en surfant je suis tombée sur votre site merci pour votre témoignage , qui apporte un éclairage différent; en refermant le livre j'avais un tel sentiment de tristesse; là vous apportez ce qui a pu être heureux et joyeux avec vos garçons, sans édulcorer; je reste triste pour Mr fournier qui est visiblement passé à côté de beaucoup de choses; son récit est malgré tout courageux, sans concession pour lui-même je vais noter la référence du site à la fin du livre.
merci encore
> 21/05/09 - Nathalie B.
----------------------------------------------------------------
...comme beaucoup de personnes je suppose, j'ai dévoré avec beaucoup d'émotion l'ouvrage de Jean-Louis Fournier. C'est par conséquent avec un intérêt décuplé que j'ai lu la page que vous avez mise en ligne et qui m'a été révélée par une amie blogueuse...
...Le proverbe prétend que "qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son". Cette fois encore, la stéréophonie permet d'avoir une écoute plus fine, et par conséquent de bien meilleure qualité....
...Le livre reste un de mes "coups de coeur" de la rentrée littéraire. Il va cependant sans dire, que le vécu que vous y apportez éclaire de façon bien différente ma vision des choses. A ce titre, les photos que vous avez mises en ligne ont également radicalement modifié la représentation mentale que j'avais dressée...
> 01/05/09 - Eric Van Hamme
--------------------------------------------------------------

Cliquez ici pour lire la suite de Vos Témoignages


pour m'écrire :
brunet-agnes@orange.fr

© Agnès Brunet - 04/03/2009
Mis à jour le 06/05/2010